Coordonnées

  • Clinique Vétérinaire Telo'Vet
    Dr Delphine PHILBERT
    Dr Laurent MARGUIN
    440 avenue François Cuzin

    83000 TOULON
  • Tél : 04 94 08 40 05

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Comment couper les griffes d'un lapin ou d'un ron
Toutes les vidéos

- L'ablation totale du conduit auditif

L'ablation totale du conduit auditif (technique TECABO) :

 

L'ablation totale du conduit auditif et la trépanation de la bulle tympanique (technique dite TECABO, terme qui vient de l'anglais pour "Total Ear Canal Ablation and lateral Bulla Osteotomy") est une technique chirurgicale utilisée pour soigner les chiens et les chats qui ont une infection chronique des oreilles ce qui entraîne une douleur permanente de l'animal ou qui ont une tumeur de l'oreille.

 

  • Anatomie d'une oreille :

L’oreille se compose de trois parties distinctes


 

- l’oreille externe qui comprend le pavillon de l’oreille et le conduit auditif externe. Ce dernier se compose du conduit vertical, du conduit horizontal et se termine par le tympan.

- l’oreille moyenne qui comprend les osselets (marteau, enclume et étrier) et une cavité osseuse appelée bulle tympanique avec une ouverture dans sa paroi qui la connecte à la gorge via la trompe d’Eustache.

- l’oreille interne qui comprend l’organe de l’audition (la cochlée) et l’organe de l’équilibre (les canaux semi-circulaires).


 

 

 

  • Dans quels cas opérer ? :

Les chiens souffrant d'une otite chronique présentent à 70% des modifications du conduit auditif : prolifération de la muqueuses, sténose (c'est à dire un rétrécissement), calcifications.

Ces lésions rendent plus ou moins impossible un traitement médical efficace. De plus ces lésions rendent douloureux les soins à prodiguer au chien, douleur pouvant l'amener à mordre.

Chez le chat, les infections chroniques sont nettement moins fréquentes. Dans cette espèce se rencontre plus souvent des tumeurs cancéreuses ainsi que des polypes bénins (appelés polypes nasopharyngés), polypes plus fréquents chez le jeune chat. Dans ces deux derniers cas des examens complémentaires pouvant inclure des radiographies ou un scanner sont conseillés afin d'évaluer l'étendue des lésions.

Les signes cliniques sont variables suivant la cause et la localisation des lésions : une douleur vive à la palpation des oreilles, des oreilles malodorantes, une importante accumulation de débris dans le conduit auditif externe, des secouements de tête, frottements ou grattages d’oreilles, pertes de poils, port de tête penchée, perte d’équilibre ou des animaux tournant en rond.

Dans les cas d’infections chroniques anciennes, le conduit auditif peut devenir irréversiblement épaissi et calcifié. Une seule oreille ou les deux peuvent être atteintes.

 

 

  • La chirurgie et les suites :

La TECABO consiste à retirer la totalité du conduit auditif externe et d’ouvrir la bulle tympanique pour nettoyer la bulle tympanique. Il s’agit de la technique ayant le plus grand nombre d’indication. 

Dans le cas de l'atteinte du seul conduit auditif vertical, la technique d'abaissement du conduit auditif peut être envisagée. Une autre technique est la bullotomie ventrale réservée aux seuls cas de polypes chez le chat si les polypes sont exclusivement limités à la bulle tympanique.

Certaines complications nerveuses liées à la chirurgie peuvent arriver : un syndrome Claude-Bernard Horner, plus fréquent chez le chat que chez le chien, et des lésions du nerf facial également plus fréquentes chez le chat. Toutes ces lésions sont généralement transitoires et disparaissent spontanément quelques jours à quelques semaines après l’intervention. Le risque d'avoir une lésion qui reste permanente est de 10 à 25%. 

Une complication fréquente et sans conséquence est la déhiscence de la plaie ou la formation d'un abcès compte tenu de l’environnement infectieux de la zone chirurgicale. Des soins locaux amènent une guérison rapidement. Dans de rares cas, une fistule peut réapparaître plusieurs mois après la chirurgie.

Dans 95% des cas le pronostic est bon. La perception auditive est peu altérée après l’intervention. Les chiens à oreilles tombantes ont un excellent résultat esthétique puisque le site de chirurgie est caché par le pavillon de l’oreille. En revanche, les chiens à oreilles dressées peuvent avoir les oreilles opérées moins droites après l’intervention.

Si une seule oreille a été opérée, la seconde peut aussi être sujet à un développement infectieux et nécessiter une intervention chirurgicale plusieurs mois à plusieurs années après. 

Après l’intervention, votre compagnon vous sera rendu avec un traitement antibiotique et anti inflammatoire. Un complément analgésique, pour supprimer la douleur chez les animaux les plus douloureux peut être prescrit. Il est important de garder le site chirurgical propre et sec afin de faciliter le processus de guérison. Les bains sont interdits jusqu’à autorisation du vétérinaire. Les points de sutures sont à retirer 15 jours après l’intervention. La collerette est à conserver jusqu’au retrait des fils pour éviter que votre animal ne se gratte et entraîne des complications.

La sévérité des otites externes constatées chez la plupart des patients et plus particulièrement ceux atteints bilatéralement, entraîne une baisse significative des capacités auditives et la plupart d’entre eux sont déjà incapables d’entendre une voix à un niveau sonore standard. Les sons les plus graves sont associés à des vibrations plus importantes et plus pénétrantes dans l’organisme et seront donc plus facilement perçus par votre compagnon. En conclusion, la chirurgie n’améliore ni ne détériore l’audition de votre animal.